I ♥ New York

Le désir est un étranger que l'on croit connaître.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 1st Approach, 2nd Date [Pv - Lexouille (L)]

Aller en bas 
AuteurMessage
Nate Worthington
Cute Admin | Angel Eyes with Pretty Face
Nate Worthington

Masculin
Nombre de messages : 808
Age : 29
Emploi : (Futur grand) Acteur ^^
Chanson du moment : Housse de Racket - Oh Yeah
Age de votre personnage : 26
Where can I find You? : Coming Soon
Date d'inscription : 17/02/2007

On The HotLine
Aventure du moment: C'est à dire que ça change tous les jours...
How Hot Is The Line?:
200/100  (200/100)
Address Book:

MessageSujet: 1st Approach, 2nd Date [Pv - Lexouille (L)]   Mer 26 Nov - 22:37

Come here, let me get your name girl
Tell me where you from, what you do, what you like
Let me pick your brain girl
Tell me how they got that pretty little face on that pretty little frame girl
But let me show you 'round, let me take you out
Bet you we could have some fun girl
'Cause we can do it fast (fast), slow, whichever way you wanna run girl
'Cause we can dress it up, we can dress it down
Any way you want it done girl
'Cause I can make it hot, make it stop
Make you wanna say my name girl


Petite sieste d'après-midi. Crevé, affalé sur un lit, d'une suite qui valait surement plus cher que le Niger, ensseveli sous une blondinette à peine majeure frolant la grande soeur de celle-ci, une beauté à la peau brune et aux yeux vert emeraude. Leur nom ?...Une demi douzaine de canette Redbull au pied du lit, un string Victoria's secret, un shorty à peine transparent, trois quatres capotes, son t-shirt de la veille au dessus d'une manette Wii. Elle est pas belle la vie d'une star montante d'Hollywood ? Alors que foutait-il à New-York ? Bonne question. D'ailleurs à ce moment même il aurait du être sur le plateau de tournage de Californication, -brève apparition sexuelle- mais son agent actuel avait oublié de lui transmettre ce detail avant de se barrer avec tout le fric de l'agence dont il dependait. Oh pas grave, Nate était plus cinema que télévision, même si du fric reste du fric, et sauter la fille de Duchovny reste sauter la fille de Duchovny. La situation de son agent par contre posait plus problème. Il n'avait plus personne pour le representer auprès des grosses boites de prod, plus personne pour lui cirer les pompes et lui dire qu'il joue comme un dieu alors qu'il tourne un navet mais l'argent c'est l'argent et un chèque sera toujours plus fort que l'honneteté, dans ce monde là en tout cas. Il aurait toujours pu demander à Andrew Sacks, l'ennemi juré de son ancien agent mais ce trou de cul avait vraiment une tête à claque. C'est alors que le directeur de l'agence Gold Management, Ari Gold, avait designé comme remplaçant à Andy (son ancien agent donc), une remplacante, nommée Lexie Winchester.

Il l'avait rencontré à une soirée d'ailleurs. Magnifique créature, presque troublante, par tant de beauté. Ce genre de femme n'existe habituellement que dans les films pour adulte, sonnant à votre porte en porte-jartelles supposant être votre professeur de piano. Ce genre de femme n'existe que dans des rêves, que dans des fantasmes jamais accomplis, mais surement pas en tailleur, pas en agent de star. Alors il était censé faire semblant, ignorer tant de sexualité s'evaporant de ce seul corps ? Parce qu'elle était son agent ? Difficile, trop difficile. Ce soir là donc, à une soirée comme les autres, il avait attendu qu'elle vienne vers lui dès un regard croisé, comme toutes les autres femmes faisaient. Mais ses yeux ne marchaient plus. Les éments ne fonctionnaient plus. Paradoxalement c'est lui qui alla vers elle. Cette nuit là il avait fait ce que toutes les filles qui finissent dans son lit faisaient, le premier pas. Un soir historique. Encore plus historique quand cette belle Lexie se permit de lui foutre un mechant vent. Incomprehensible. Un bout de salade ? Une haleine trop prononcée ? Ou juste pas son type ? Impossible. Effaré, cette soirée là fut ecourtée par tant d'incomprehension. Et c'est donc cette fameuse femme, historique, qui allait se charger de sa carrière ? Pas question. Et c'est avec cette envie de vengance qu'il se dirigeait vers le futur ex-nouveau bureau de la miss Winchester. Bah ouais le client est roi, sutout quand il conduit une Aston Martin. Il pouvait claquer les doigts et elle serait virée sur le champ. Un sourire mesquin et il était déjà devant la porte transparente du bureau. L'assistant lui fit signe de rentrer, que Lexie l'attendait. Au moment où il penetra dans la pièce, la belle brune se retourna, ayant fini de fouiller parmis quelques scripts. Et là, rebelotte. Il retombait sous le charme. Mais merde comment une femme peut elle etre d'une aussi extrème beauté ? Impossible de resister se dit-il. Presque bouche bé, comme cette soirée là, il se decida tout de même à cracher quelques syllabes en se resaisissant quelque peu.


"C'est vous mon nouvel agent ? C'est une blague j'espère !" Il n'attendit pas une reponse de sa part et alla se poser sur l'un des deux canapés qui hornaient la salle. "J'espère que Paul Haggis et Ridley Scott vont franchir cette porte dans vingt secondes sinon on peut ecourter ce petit rendez-vous bien sympatique tout de suite !"

On fout pas un vent à Nate Worthington, nom de non !

_________________
    Different day
    Different bitch

    © exorcizamuste
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://i-heart-ny.frbb.net
Lexie Winchester
MATTEL DOLL | ▪ Moneypennylike ▪
Lexie Winchester

Féminin
Nombre de messages : 68
Age : 31
Emploi : Manager/agent de comédiens
Chanson du moment : Blue - U make me wanna
Age de votre personnage : 27 ans
Date d'inscription : 13/04/2007

On The HotLine
Aventure du moment:
How Hot Is The Line?:
70/100  (70/100)
Address Book:

MessageSujet: Re: 1st Approach, 2nd Date [Pv - Lexouille (L)]   Jeu 11 Déc - 13:19

Superstar, where you're from
How's it going?
I know what you are babe
Womanizer, womanizer
you're a womanizer babe
Boy don't try to front
I know just what you are
You got me going
You oh so charming
But I can't do it
You say I'm crazy
I got you crazy
You're nothing but a womanizer




Si Lexie Winchester avait atterri dans le monde des managers de stars, ce n'était certainement pas par hasard. Oh, bien sûr, l'argent et l'influence de papa et maman y était certes pour beaucoup si elle occupait, si jeune, cette place tant convoitée. Mais Lexie Winchester était une femme dotée d'une grande persuasion, d'un sens unique des affaires, et surtout d'une ambition carrément démesurée. Ce monde des stars, ce monde où l'on gagne de l'argent en claquant des doigts ou presque, Lexie Winchester avait toujours voulu en faire partie. Et bien sûr, sans en payer le prix des journaux people avec toute votre vie étalée dans des salles d'attente de dentistes ou dans les toilettes. Fascinée par l'envers du décor, elle avait décidé, un beau jour, de devenir elle-même un de ces maillons de derrière le buisson le rideau. Elle avait suivi des études de communication, avait fait un stage chez Ari Gold, et celui-ci, pourtant colérique avec tous ses employés, se conduisait plutôt « sagement » avec elle. Merci encore Mr et Mrs Winchester qui allongeait une rallonge à sa paie tous les mois, et surtout parce que Lexie était une personne consciencieuse dans son boulot, elle savait ce qu'elle faisait et l'agence était de plus en plus reconnue. Bien sûr il n'avait pas attendu Lexie Winchester pour se faire connaître, mais on pouvait dire que sa petite entreprise, elle ne connaissait pas la crise.

Alors si Lexie Winchester était, à ce moment précis de l'après-midi, perplexe face au dossier de son nouveau client, ou plutôt du nouvel artiste qu'elle allait manager, c'était parce que ce client elle le connaissait genre parfaitement. Et dire que l'hémisphère sud les séparait n'était qu'un doux euphémisme. Nate Worthington était ce qu'on appelait vulgairement un « Womanizer », un terme surtout utilisé par les féministes qui rêveraient qu'on s'intéresse un tant soi peu à elle. Ce n'était certes pas le cas de Lexique, mais une partie d'elle le dégoutait parfaitement. Cette habitude qu'il avait de passer d'une fille à l'autre, sans aucune once de scrupule, cela ne lui plaisait pas. Oh évidemment, Lexie Winchester n'était pas une sainte-nitouche, il lui arrivait de passer quelques nuits sans lendemain, d'utiliser quelques personnes uniquement pour le sexe, mais pas avec la régularité de Worthington. La jeune femme avait été blessée deux ans auparavant par un homme de ce genre, enfin, en pire, aux dernières nouvelles, Nate n'était pas érotomane. David Jefferson avait un problème, et l'avoir réglé dans les bras de l'organisatrice de son propre mariage n'était peut-être le plus beau cadeau qu'il avait pu faire à son ex-future épouse. Mais il l'avait fait. Sans savoir que, de ce fait, elle avait dû interrompre la vie d'un petit être à l'intérieur d'elle. Elle ne l'avait pas fait par plaisir, cela lui avait carrément briser le coeur, mais elle ne pouvait se résoudre à élever un enfant sans père cent pour cent à ses côtés, et surtout pas un enfant avec un père comme lui. Mais elle tentait d'oublier. Et évidemment, avoir un client qui prenait le même chemin que Jefferson ne l'aidait pas. Mais elle allait être forte. Alors elle fit semblant d'être occupée, farfouilla dans ses dossiers derrière son bureau. Elle préférait que ce soit son dos qu'il vit en premier. Elle ne voulait pas avoir l'air d'espionner le couloir en l'attendant. Ce ne serait pas ce qu'elle aurait fait, mais cela aurait très bien pu passer pour ce que ce n'était pas. Elle devait avoir l'air détaché.

Et c'est tout à fait l'impression que Lexie Winchester donna à Nate Worthington lorsqu'il entra dans son bureau. Et apparement, il n'avait pas été prévenu à l'avance de la nouvelle personne qui allait en quelques sortes gérer sa vie. Pour parfaire son air occupé, elle sortit deux ou trois dossiers d'un tiroir, et les posa délicatement sur son bureau, sans même étirer les lèvres en un sourire. Elle ne lui faisait pas la gueule, elle essayait simplement de rester professionnelle et maître d'elle-même. Parce qu'il fallait bien avoué, lors de cette soirée chez Timberlake où ils se sont rencontré, Nate Worthington avait troublé Lexie Winchester. Et c'est à cause de ce trouble qu'elle avait repoussé ses « avances ». Elle n'avait aucune envie de passer une unique nuit dans le lit d'un client potentiel, qui plus est ne se souviendrait genre jamais de son prénom. Et refuser les avances de Nate Worthington, c'était s'assurer de figurer dans sa liste noire. Elle n'avait pourtant pas refusé de s'occuper de lui lorsqu'Ari Gold le lui avait demandé. Elle savait très bien pourquoi il lui avait confié le dossier. Nate était un acteur talentueux et prometteur. Lexie était la meilleure agent sur le marché. C'était obligatoire qu'elle s'occupe de lui, qu'elle le remette dans le droit chemin avant qu'un procès ou tout autre tuile lui tombe dessus.

Elle croisa ses jambes fines qu'il devait sûrement apercevoir à travers le bureau en verre trempé, et le fixa dans les yeux.
« Mais je t'en prie, Nate, prends la porte. Et je parie qu'on ne parlera plus de toi dans Variety avant le jour de ta mort. Je peux faire de toi une star, tout comme je peux te faire oublier en te remplaçant par n'importe lequel de ces crétins qui attendent de me rencontrer... » Elle désignait d'un signe de tête une pile de curriculum vitae qui prenait la poussière sur un coin de son bureau. [/i]« Evidemment, il serait dommage de gâcher un si grand talent »[i] termina-t-elle en l'évaluant de la tête au pied. En fait, se dit-elle, tout en positionnant la paume de sa main sous son menton, troubler n'était pas le mot adequat pour décrire l'effet qui s'était produit en elle lorsqu'elle l'avait vu la première fois. Il avait fait naître en elle toutes sortes d'émotions contradictoire, mettant au tapis toutes les idées qu'elle s'était faite sur les hommes comme lui. Mais elle savait qu'elle devait se méfier de l'eau qui dort. Ce n'était pas son visage d'ange qui allait l'attendrir. Elle allait devoir faire deux fois plus attention, car il pouvait très bien retenter une seconde fois de la mettre dans son lit, et elle ne devait pas retomber une deuxième fois dans les bras d'un pur salaud de sa trempe. Et pourtant, ce n'était pas l'envie qui manquait. « Ou sinon, tu pourrais simplement t'asseoir, et me dire ce que tu comptes faire de ton avenir. Rester encore longtemps avec une ou plusieurs filles dans ton lit ou te mettre sérieusement au travail? » Et c'était plutôt marrant la façon dont elle prenait plaisir à le provoquer. En fait, elle allait sûrement aimer travailler avec lui. Et peut-être pas pour le plaisir des yeux.

_________________
© sulky* • chocolateed @ LJ.
Baby I'm tired of being friends.
I wanna know if you feel the same
And could you tell me do you feel my pain?
Don't leave me in doubt.

© Blue • U make me wanna.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
1st Approach, 2nd Date [Pv - Lexouille (L)]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Enfin une date pour les élections en Haiti
» Date limite - Plafond salariale
» [Validée]Let's Party Masamune Date In This Place !
» date de la beta stress test
» date et lieu du souper du roi

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
I ♥ New York :: Uptown :: Broadway :: GoldManagement-
Sauter vers: